Schéma d’aménagement durable

L'Ecosite à l'horizon 2020-2030

Le Groupe Semardel s’est engagé sur un Schéma d’aménagement durable de l’Ecosite de Vert-le-Grand/Echarcon) à l’horizon 2030 en collaboration et en concertation avec les communes riveraines, les agriculteurs et les associations de protection de l’environnement et en totale transparence avec le Siredom et les services de l’Etat. Il est en effet de la responsabilité sociétale du Groupe Semardel d’insérer naturellement l’Ecosite et de permettre ainsi le développement de nouvelles Eco-activités à la pointe du progrès dans un environnement favorable à la biodiversité.

Ce schéma d’aménagement est le fruit de réflexions sur les thématiques suivantes :
- l’intégration paysagère de l’Ecosite appelée « la trame verte »
La prospérité et la pérennité de l’activité agricole autour de l’Ecosite sont déterminantes. En la respectant et en la préservant, le schéma assurera la complémentarité de l’ensemble des activités présentes sur le plateau de Vert-le-Grand. L’Ecosite est l’un des rares producteurs de compost biologique, ses ruches sont garantes de la biodiversité sur le site et les marqueurs de pollution végétaux permettent un contrôle permanent de l’impact des activités. Le schéma programme un boisement linéaire qui encadre les voies, une continuité écologique reliée aux boisements, une structure végétale vecteur de biodiversité, une réduction de la diffusion des poussières, une amélioration du confort climatique et une protection des liaisons douces tout en assurant l’unité paysagère. Ainsi, les buttes boisées, les boisements humides, les haies et bosquets isolés, les mares et les fossés constituent des éléments structurants du paysage et participent en conséquence à enrichir la biodiversité animale et végétale. Enfin, un merlon végétal et la création de nouveaux boisements et de haies libres faciliteront l’intégration paysagère de l’Ecosite au regard des zones urbanisées de Vert-le-Grand et d’Echarcon tout en permettant un corridor écologique pour les migrations de la faune.

- le renforcement de la biodiversité appelée  « trame bleue »
Le schéma prévoit une gestion des eaux pluviales des voiries par de larges noues, la phytoremédiation par les plantes présentes dans la noue, un vecteur de biodiversité qui accueille la faune et la flore des milieux humides et la continuité avec les mares et les rus existants.

- l’accompagnement de modes de déplacement vertueux
L’aménagement des voies est un excellent support pour une stratégie générale de mise en valeur du site. Le schéma prévoit une mise en valeur des voies de circulation existantes avec des rues-paysage, la mise en place de liaisons douces sécurisées permettant les déplacements internes et la continuité des chemins ruraux et la mise en lumière des espaces avec une consommation d’énergie optimisée. Le schéma prévoit également le développement de liaisons par navettes entre l’Ecosite et les principales gares RER de Bretigny-sur-Orge et Evry Courcouronnes.

- le développement de nouvelles activités en lien avec celles de l’Ecosite
Le schéma planifie l’accueil de nouvelles Eco-activités partageant la même ambition en matière de développement durable. La constitution de la zone d’activité de l’Ecosite et le renouvellement de celles des Bordes et de Léonard de Vinci pourraient influencer le développement et la mutualisation d’activités créatrices d’emplois et de richesses locales en lien avec l’environnement et la gestion des déchets. Cette démarche de parcs d’activités permettrait de promouvoir des espaces d’accueil pour des entreprises respectueuses de l’environnement et de la qualité du territoire sur le long terme, notamment grâce à l’intégration de modes de gestion durable sur les déchets, l’énergie, la mobilité, l’assainissement, l’intégration paysagère ou encore le développement de services collectifs.

- le développement de la recherche et de la formation sur la rudologie
Le schéma programme la mise en œuvre au pied de la butte de Montaubert d’un pôle de formation ayant vocation à devenir également un laboratoire de recherche autour de la rudologie.

- la mise en oeuvre d’un parcours pédagogique pour la sensibilisation des administrés essonniens
Le schéma programme la mise en œuvre d’une Maison de l’environnement et d’un parcours pédagogique sur la butte de Montaubert. Cette dernière est actuellement en restauration écologique et sera ouverte au public en 2019. Cette Maison permettra d’échanger avec les populations riveraines et de faire découvrir aux essonniens les activités liées à la gestion des déchets et à la préservation de l’environnement. Après avoir été exploitées en carrières, les buttes de Montaubert et de Braseux qui figurent sur les armoiries de Vert-le-Grand ont été remblayées par des déchets. Une fois réhabilitée avec les essences végétales locales, ces buttes retrouveront leurs caractères de points de repère historique permettant de bénéficier d’une vue panoramique sur toute la région parisienne tout en servant la démarche pédagogique de sensibilisation au développement durable et à la gestion raisonnée et responsable des déchets essonniens. Le chemin des fermes ainsi que les éléments marquants de la faune et de la flore seront également balisés et expliqués pour permettre de sensibiliser les piétons à leur environnement.