Production de bois énergie

En complément de la production de compost, la société Semavert a développé la fabrication de bois énergie à partir des fractions ligneuses que constituent les apports de troncs, de souches et des branchages.

Après les phases d’acceptation préalables, de déchargement et de réception, les produits sont triés au moyen d’une pelle mécanique équipée d’une pince à tri pour démêler les branchages, les souches et les troncs.
Les troncs subissent une trituration au moyen d’un broyeur lent ; les souches sont d’abord remuées au moyen de la pince à tri de façon à éliminer la terre restée accolée puis sont dirigées vers le broyeur lent. Les branchages ainsi que les triturats de souches et de troncs sont alors broyés plus finement au moyen d’un broyeur à marteau.

Sont également utilisés les bois extraits des encombrants qui peuvent rentrer dans la constitution des plaquettes à usage des chaufferies ; il s’agit des bois de classe A (bois propre) ou de classe B (bois faiblement adjuvants) à l’exclusion des bois de classe C (bois traités : arsenic de cuivre, chromaté, créozote, organo-hallogénés,…). Ils subissent également une opération de broyage.

La dernière opération consiste à passer les broyats dans le crible à étoile pour obtenir un produit calibré selon les exigences de l’utilisateur final. La plage granulométrique s’étend indifféremment de 10 à 85 mm.
Les produits sont valorisés dans des chaufferies qui fonctionnent à partir de combustible bois en lieu et place d’énergie fossile (pétrole, gaz,…).

Semavert fournit les sites suivants :
- UPM à Grand Couronne (76) – capacité de 150 000 t/an,
- MREAL à Alizay (27) – capacité de 200 000 t/an,
- Lycée Saint-Charles d’Athis-Mons (91) – capacité de 1 500 t/an.