Semardel au rendez-vous des Universités des Maires de l’Essonne

Semardel fidèle à la 2eme édition des Universités des maires de l’Essonne organisée par l’UME (Union des Maires de l’Essonne). Après deux années d’interruption, élus, associations, partenaires institutionnels et économiques ont eu plaisir à se retrouver pour cet événement convivial qui a permis de renouer de nombreux contacts.

Echanger, s’informer et réfléchir ensemble à la ville de demain, telle était la promesse de ce rendez-vous annuel.

Semardel était représentée par son président Bernard Sprotti ici aux côtés du Président de l’UMP, Francisque Vigouroux.

Table Ronde Economie circulaire

« Si le meilleur déchet c’est celui qui n’est pas produit, quand bien même il en reste, il faut s’en occuper ! »

La promesse de ces 2ème Universités des Maires de l’Essonne, d’échanger et de réfléchir ensemble à l’avenir, Semardel y a contribué avec la participation de Franck Seara, Directeur général des filiales Semavert et Semaer de Semardel. Il est intervenu lors de la table ronde consacrée à l’économie circulaire en expliquant notamment à quel point Semardel s’inscrivait pleinement dans l’économie circulaire, « nous contribuons à cette approche, c’est même le fondement de nos actions présentes et futures. »

Pour illustrer concrètement cette démarche il a expliqué que progressivement le parc de véhicule était converti au GNV. « Aujourd’hui plus de 40% de la flotte des camions et bennes de l’entreprise roule au gaz GNV produit par la valorisation des déchets de l’Ecosite. Et si nous pouvons le faire c’est parce qu’à l’échelle de Semardel nous avons tous les outils technologiques nécessaires. C’est autant de carbone fossile économisé. »

Et Semardel ne va pas se contenter de cela parce que d’autres technologies d’avenir, commencent à poindre, notamment l’hydrogène. « Nous sommes attentifs à tous cela mais pour transformer complètement l’essai et aller encore plus vite, nous avons besoin que les collectivités soient prescriptrices (…) ».

Il a également insisté sur l’importance de faire preuve de pédagogie notamment en direction des jeunes générations afin de faire passer le message de l’importance de la transition énergétique. Comme l’a précisé Olivier Thomas, Président du Siredom qui participait également à cette conférence, « désormais il nous faut passer de la transition à la bifurcation, il faut aller plus fort et plus vite. Il faut changer de mentalité (…) nous n’avons plus le choix. »

Pour conclure, Franck Seara a souhaité mettre la dimension humaine des métiers au cœur de l’économie circulaire, « nous avons parlé technologie, circuits courts, économie circulaire, mais tout cela ne peut se faire que si l’homme est au cœur de la transition. Chez Semardel nous cultivons cette approche-là et nous mettons les collaborateurs au cœur de la réflexion. Nous passons beaucoup de temps à mettre en cohérence le projet de la gouvernance, qu’il s’agisse des orientations stratégiques, les prises de risque sur les métiers d’avenir et les nouvelles technologies, avec la place de l’acteur qui fait le travail au quotidien. »

Voir aussi

Echo-site n°34 – juin 2020